Portail de l’IPv6 au Maroc

Suivez Nous !

Initiatives nationales de déploiement d’IPv6 dans le monde

Cette page recense quelques actions marquantes au niveau national pour promouvoir le déploiement d’IPv6 dans différents pays.

En Belgique

La Belgique fait aujourd’hui figure d’exemple dans le déploiement d’IPv6 au niveau mondial. Ce pays présente un taux de pénétration d’IPv6 de 50% chez les utilisateurs d’Internet et de 20% pour les 100 sites web les plus populaires. Ce résultat a pu être obtenu grâce à l’action de sensibilisation et de coordination de l’IPv6 Council Belgium, chapitre national de l’IPv6 Forum.
L’importante pénétration d’IPv6 chez les utilisateurs d’Internet en Belgique est le résultat des actions de déploiement effectuées par les principaux fournisseurs d’accès fixes : Proximus (opérateur DSL, 1M clients IPv6 en 2015), VOO (opérateur câble, 60% de clients IPv6 en 2016) et Telenet (déploiement initié en 2014, 55% des clients IPv6 en 2015).
Au niveau gouvernemental, une directive datant de 2012 demande aux administrations de s’organiser pour mettre en œuvre le déploiement d’IPv6. Ces actions sont coordonnées au niveau fédéral par le FEDICT, aujourd’hui Service Public fédéral Stratégie et Appui (DG Transformation Digitale). Le principal portail gouvernemental est aujourd’hui accessible en IPv6, ainsi que ceux de certaines institutions comme la province de Flandres ou l’Institut belge des Postes et Télécommunications (IBPT). Une circulaire datant de 2014 impose au niveau national le support IPv6 dans les achats publics.

En Arabie Saoudite

Depuis 2008, le gouvernement saoudien, par l’intermédiaire de la commission pour les communications et les technologies de l’information (Communications and Information Technology Commission, CITC) coordonne le déploiement d’IPv6 au niveau national. Une stratégie de déploiement a été définie et une task force IPv6 a été créée pour regrouper les acteurs du secteur privé et public. Un portail national permet de rendre compte de l’avancement du déploiement, ainsi que des différentes actions de la task force. Celle-ci organise régulièrement des événements pour rendre compte des actions de déploiement au niveau national et sensibiliser les acteurs de l’Internet saoudien aux bonnes pratiques en vigueur à l’échelle mondiale.

Au Brésil

Le Brésil est le pays de la zone Amérique du Sud ayant le plus avancé dans le déploiement d’IPv6. Selon les statistiques de l’opérateur Akamai, la part du trafic Internet en IPv6 a doublé durant l’année 2017 avec près de 20% du trafic total. Les actions du déploiement d’IPv6 au Brésil sont coordonnées par le Comité de Gestion de l’Internet au Brésil, CGI.br, organisme multisectoriel créé à l’initiative du gouvernement et qui regroupe les acteurs des secteurs publics et privés.
Le régulateur brésilien ANATEL a introduit en 2014 l’obligation du support IPv6 pour les équipements télécoms dit de catégorie 1 (téléphones mobiles et modems), avec une entrée en vigueur progressive de 2015 à 2016 en fonction des équipements. L’homologation de ces équipements, nécessaire leur commercialisation sur le territoire brésilien, passe donc par leur certification selon des critères définis par l’IPv6 Forum pour le logo IPv6 READY, ainsi que par les spécification de l’ETSI.